5ème dimanche Carême A

Nous avons tous une mission, celle de rendre gloire à Dieu. En quoi cela consiste t-il ? Le prophète Ezéchiel nous l’annonce : « J’ouvrirai vos tombeaux et vous en ferai remonter O mon peuple ! » Il s’agit des tombeaux de nos cœurs fermés à la grâce, fermés à Dieu. Le premier acte qui rend gloire à Dieu dans nos vies c’est d’ouvrir nos cœurs à Dieu par le baptême et de lui permettre d’habiter en nous. « je mettrai en vous mon esprit et vous vivrez ». Mais une fois que nos tombeaux sont ouverts, nous devons laisser le Seigneur nous en faire remonter. Les tombeaux de l’époque, ce sont des grottes, où il y a des marches à monter pour en sortir afin de jouir de la pleine lumière.

Nous rendons gloire à Dieu chaque fois que nous permettons à l’esprit du Christ de nous en faire remonter, c’est à dire de nous élever pour aller de gloire en gloire, de détachement en détachement par rapport à l’esprit du monde, et de croissance dans l’amour de Jésus et du prochain. Au contraire, nous pouvons cesser d’en remonter, même étant baptisé, en vivant « sous l’emprise de la chair », c’est à dire du démon. C’est tout l’enjeu de notre vie ici-bas : Vivre notre Pâques, c’est à dire notre passage des ténèbres à son admirable lumière. Le passage de nos cœurs fermés à à nos cœurs ouverts à sa grâce qui nous offre le repos, la paix du coeur.

C’est le signe que Jésus donne en ressuscitant Lazare. Avez-vous remarqué que Lazare sort du tombeau avec un suaire sur le visage et les pieds et les mains liés. Comment a t-il pu « en remonter » dans ces conditions ? Il en est remonté de manière surnaturelle. C’est le Seigneur qui a agi par son Esprit. Ainsi doit-il en être de nos vies. Ce qui importe pour nous, ce n’est pas tant d’agir, que de laisser Dieu agir par sa grâce. Et cette grâce procède de notre intimité avec le Sacré-Cœur de Jésus, de notre commerce avec son amour et sa miséricorde. L’important n’est pas d’œuvrer pour Dieu, mais d’accomplir l’œuvre de Dieu qui est notre « Pâques », notre « Passage des ténèbres à son admirable lumière.

Lazare n’était pas en danger même dans sa mort : « sa maladie ne conduit pas à la mort, elle est pour la gloire de Dieu » dit Jésus. Pourquoi ? Mais parce qu’il avait ouvert son cœur à l’amour de Jésus, il était son ami et il croyait en lui ; c’est pourquoi Jésus dit à Marthe qu’ « il ressuscitera ». La maladie physique, quand on a ouvert son cœur à Jésus, n’est pas une malédiction, c’est un don qui nous permet de rendre gloire à Dieu en contribuant par notre offrande unie au sacrifice du Christ de sauver des âmes. Une mission qui aura sa récompense dans le Royaume. Bien sûr nous pouvons légitimemant demander notre guérison, mais en étant abandonné, comme st Joseph, au Bon Vouloir de Dieu. Si Jésus a exaucé la prière de Marthe et Marie, c’est parce que la foule avait besoin d’un signe fort pour mettre sa foi dans la Parole incroyable qu’il leur révélait : « Je suis la résurrection et la vie, celui qui croit en moi, même s’il meurt vivra, et quiconque vit et croit en moi ne mourra jamais » Croyons-nous cela ?

Commentaire (2)

  1. Reply
    ariane says

    Cette homélie me va droit au coeur. Merci!

    • Reply
      Père Emmanuel Marie says

      Je m’en réjouis. Dieu vous bénisse ! Christ est ressuscité !
      P.Emmanuel-Marie

Poster un commentaire