13ème dimanche TOrd

Dans cet évangile, nous voyons Jésus à l’oeuvre dans sa mission fondamentale qui est de guérir l’humanité blessée ; une mission qui lui est tellement viscérale, qu’il suffit de le toucher pour être guéri comme on le voit à travers cette femme atteinte de perte de sang depuis douze ans. « Qui a touché mes vêtements? » demande Jésus. Et la femme lui raconte, prosternée à ses pieds, qu’elle a cru à ce qu’on disait de lui, et que si elle arrivait à toucher ne serait-ce que la frange de son manteau, elle serait guérie.

Jésus est touché par la foi simple et naïve de cette femme : la foi du charbonnier. Elle croit d’emblée ce que dit la “vox populi”. Un jour le Curé d’Ars demanda à ses paroissiens :  « Savez-vous pourquoi il y a si peu de miracles aujourd’hui ? » – parce que Dieu sonde les cœurs et qu’il n’y trouve pas assez de foi. » Quand la Parole de Dieu nous dit dans le livre de la Sagesse, que « Dieu n’a pas fait la mort », que « la mort est entrée dans le monde par la jalousie du démon » et que « tout ce que Dieu fait est dépourvu du poison qui fait mourir », le croyons-nous ? Ou avons-nous besoin de tout saisir comme si nous étions Dieu?

Quand je lis que « Dieu a créé toutes choses pour qu’elles subsistent », est-ce que je le crois ? Ou est-ce que je hausse les épaules à la manière de ceux qui se moquent de Jésus, quand il leur dit que la fille de Jaïre « n’est pas morte, elle dort » Comme il est difficile d’avoir une foi simple, d’enfant ! : Si papa l’a dit c’est que c’est vrai ! : Si Jésus qui est la vérité le dit, pourquoi douter ? « Ne crains pas, crois seulement » dit Jésus au chef de la synagogue. Crois que la mort est un sommeil qui n’est jamais définitif, il débouche sur la résurrection. De même notre culture présente qui est une culture de mort, passera. A ceux qui ont des enfants qui ne pratiquent plus et des petits enfants qui ne sont plus baptisés, le Seigneur dit : « Ne crains pas, crois seulement.» A ceux qui s’attristent de voir les églises se vider et les commandements de Dieu piétinés : Jésus dit « ne crains pas, crois seulement » ; A ceux qui voient déjà l’Europe de demain musulmane, Jésus  dit : « Ne crains pas, crois seulement »

Nous devons traverser toutes sortes d’épreuves et de morts qui n’étaient pas dans le plan initial de Dieu, mais que le Christ a pris sur lui, les transformant en amour rédempteur : Maladies, infirmités, échecs, persécutions, humiliations, deuils, péchés du monde ; toutes ces épreuves, acceptées et offertes, unies au Sacrifice du Christ, unie à la Sainte Eucharistie, nous font comme toucher son vêtement. Approchons-nous humblement de Lui, comme cette femme simple et naïve de l’évangile, et « une force sortira de lui » pour nous offrir la consolation d’une nouvelle civilisation de paix et d’amour et au final le salut éternel.

Poster un commentaire