homélie Veillée pascale C

Toute la terre exulte, chante l’Exultet, car le Christ est vraiment ressuscité ! Tant de témoins l’ont vu parmi les disciples ; et au long de l’histoire, tant de personnes, même sans le voir, ont eu leur vie bouleversée parce qu’ils ont fait l’expérience de sa présence vivante qu’ils ont attesté par le don de leur vie à la suite du Christ ! Pensons à tous les martyrs d’hier et d’aujourd’hu, notamment parmi nos frères d’Orient. Christ est vraiment ressuscité ! Cela veut dire que tout ce qu’il a dit, tout ce qu’il a fait, tout ce qu’il a annoncé à ses apôtres, à son Eglise, est vrai ! La terre entière peut donc attendre dans la foi l’heure de sa délivrance car en Jésus ressuscité, la création nouvelle a déjà commencé, celle qui est affranchie du mal et de la mort. La mort de Jésus a accompli la rédemption, sa résurrection l’atteste ; de manière encore cachée, puisqu’il faut les yeux de la foi, mais tout de même… que de prophètes nous sont donnés qui ont vu et qui témoignent ! Que de signes tangibles ! Quand le Christ reviendra dans la gloire, « toute chair verra le salut de Dieu », mais alors… il n’y aura plus de temps et un jugement s’opèrera. En attendant, les portes de sa miséricorde sont grandes ouvertes à tous, en commençant par les plus grands pécheurs, s’ils s’approchent du Seigneur le cœur repentant.

La résurrection de Jésus est comme l’épicentre d’une fantastique déflagration d’énergie spirituelle dont la fonction n’est pas de détruire, comme le sont les déflagrations provoquées par les hommes, mais de rétablir, de restaurer en plus beau, ce que le péché a détruit de la qualité de vie qui était la nôtre au commencement, quand Dieu, l’homme et le cosmos vivaient en symbiose parfaite. Je ne parle pas ici de la préhistoire que nos scientifiques analysent. Tout ce que l’homme peut atteindre par la science, c’est le monde d’après la chute. Je parle du monde qui a précédé le temps, le monde de l’Eden, qui n’est pas accessible à la science. Il ne l’est que par le canal de la foi en la Parole que Dieu nous dit.

Comme le Christ est ressuscité, sa Parole est véridique. On peut s’appuyer sur elle, même si elle nous dépasse. Tous les hommes, qui mettent leur confiance en Jésus-Christ, Parole vivante du Père, auront part à cette création nouvelle. On y participe déjà par notre baptême qui nous « unit à la mort » du Christ, et « à sa résurrection », dit st Paul aux Romains. C’est chaque jour que nous avons besoin de mourir et de ressusciter avec le Christ. Ce sont les sacrements de l’Eglise qui opèrent cela s’ils débouchent sur des oeuvres de miséricorde. L’Eucharistie et la confession actualisent notre baptême. On ne peut pas avoir une foi vivante sans la fréquentation de l’autel et du confessionnal. L’Eglise, c’est le Corps du Christ, et nous sommes ses membres. Un membre séparé de son corps ne peut pas vivre… St Paul nous dit aussi que notre résurrection « ressemblera» à celle du Christ ; quand ? au grand Jour de Dieu lorsque la justice miséricordieuse du Christ anéantira les puissances du mal.

En attendant cette heure glorieuse, il nous faut tenir bon en veillant dans la foi. La vigilance est capitale. Elle consiste à ne jamais perdre de vue notre destinée éternelle d’une part, et la Présente vivante du Ressuscité et de Marie immaculée, à nos côtés pour nous faire choisir le bien, éviter le mal, et supporter avec patience les désordres de cette vie qui prennent des proportions inégalées en notre temps. Ces désordres nous affectent bien sûr, mais ils ne doivent pas nous décourager, ni nous faire perdre confiance en l’avenir. Au contraire, notre impuissance à endiguer ce mal doit nous stimuler à rechercher la solution dans l’infinie Miséricorde de Dieu qui ne nous fera jamais défaut si nous recourons à elle avec humilité et confiance. C’est le sens de ce jubilé de la Miséricorde et de la Porte Sainte grande ouverte pour tous et pour chacun.

Ne vivons pas comme si le monde était notre seule richesse, nous sommes en route vers une destinée tellement merveilleuse qui est la gloire éternelle du ciel. Que la Sainte Eucharistie soit notre nourriture céleste, que la confession soit le remède à nos blessures, pour pouvoir aimer comme Dieu nous aime et ainsi contribuer au salut des âmes. A la suite de notre pape François, suivons le Christ, en mettant notre confiance en sa miséricorde infinie. Christ est ressuscité, Il est vivant, Il m’aime à un point que je ne peux imaginer et Il m’attend pour me combler bien au delà de mes espérances.

Commentaire (1)

  1. Reply
    antakli jean claude says

    C’est l’une des plus belles homélies que j’ai pu entendre de ma vie. Merci au Seigneur, merci au Père Emmanuel Marie, qui j’en suis sûr était hier soir habité par l’Esprit Saint, j’avais l’impression de revenir 2000 ans en arrière et d’être en présence d’un de ses Apôtres, qui venait de prendre véritablement conscience que Jésus était vraiment Ressuscité! Et le Père Emmanuel d’ajouter cette explication lumineuse à propos des Apôtres, et depuis cette extraordinaire Résurrection, où toutes les écritures se sont accomplies, ils témoignèrent de ce qu’ils avaient vu au risque de leur vie! Merci à toute la Communauté des Béatitudes qui nous a accueillis avec tant de joie , de fraternité, et de délicatesse..JCA+GA.

Poster un commentaire